#News | Paris

Trois questions à Séverine Chapus

- Direction territoriale de Paris

Publié le

Quelles seront les missions du conseil de développement ?

Le conseil de développement territorial de Paris est un maillon de la gouvernance de HAROPA PORT. À ce titre, l’une des missions consiste à tisser des liens avec les autres conseils de développement de manière opérationnelle et incarnée. Nous avons vocation à valoriser les projets et les initiatives qui font vivre l’axe Seine et à partager autant qu’à promouvoir les conditions de leur développement durable, en particulier auprès du conseil de surveillance.
Le conseil de développement est une instance structurellement mixte où doivent pouvoir s’exprimer autant les voix des collectivités que des acteurs économiques, des associations et des experts que nous aurons la possibilité d’associer à nos travaux. Je crois qu’aucun membre de ce conseil ne se contenterait d’en faire une chambre d’enregistrement. À nous de faire de l’opportunité de cette instance un cadre propice à des avancées concrètes pour l’axe Seine et le bassin fluvial francilien, grâce à une animation collégiale et ouverte.

Quels sont les enjeux qui attendent HAROPA PORT et la direction territoriale de Paris ?

Tout d’abord, un enjeu de long terme qui s’exprime avec une urgence manifeste : celui de la transition énergétique et environnementale, qui doit replacer le territoire fluvial au cœur du modèle économique et productif, grâce à la logistique fluviale et à l’intermodalité, au recours aux énergies décarbonées et à la mise en œuvre des ZFE. S’ajoutent à cela l’adaptation collective des flottes fluviales ainsi que la préservation de la biodiversité des territoires de l’axe Seine. HAROPA PORT doit se révéler moteur de la relance et d'une compétitivité durablement retrouvée. Il devra faciliter la relocalisation de certaines industries et filières essentielles pour le développement de nos ports et leur intégration dans la ville, dans le respect d’une trajectoire environnementale vertueuse.
Les enjeux sont également ceux des transformations structurelles et des grands évènements dont le rayonnement peut impulser une dynamique nouvelle, durable pour l’axe Seine. Nous pensons bien sûr aux grands chantiers tels que le Grand Paris Express et les JOP2024, tant dans leur réalisation en lien avec le fleuve que dans leur appropriation festive et conviviale par le grand public. Leurs retombées touristiques, économiques et culturelles sont également importantes.
Les défis à relever sont ceux d’une gouvernance collégiale et de proximité, pour promouvoir la mixité des usages et révéler toutes les potentialités de l’axe Seine. À ce titre, l’un des enjeux est celui de la confiance qui doit prévaloir entre les milieux économiques, les collectivités territoriales franciliennes concernées et les instances de HAROPA PORT.

Quelle sera votre priorité au cours de ce nouveau mandat ?

Ce sera de valoriser et rendre attractif le « territoire fluvial », grâce à la mixité des usages et des synergies qui peuvent en découler. Nous partirons, de manière pragmatique, des acteurs du fleuve, des territoires et de leurs projets. Les JOP2024 et leur héritage constituent un levier majeur. L’accompagnement des transitions environnementales doit également s’opérer, dans le respect du Plan climat et de l’objectif de neutralité carbone à 2050, en restant proche du terrain. La dernière ligne directrice est l’incarnation à la fois physique et digitale de l’axe Seine, au travers de la logistique fluviale, de l’accompagnement de la transition écologique des flottes, de la valorisation des territoires du fleuve, du lien avec les autres conseils de développement et des outils qu’il nous sera possible de partager et de déployer.
Ces priorités permettent d’esquisser plusieurs chapitres sur lesquels nous entendons travailler en cohérence avec le plan stratégique de HAROPA PORT. Une attention particulière sera portée aux leviers de compétitivité que constituent les politiques de domanialité et tarification ainsi que la politique sociale.

Réunis mardi 19 octobre 2021 pour la première fois depuis la création du Grand port fluvio-maritime de l’axe Seine, les membres des conseils de développement territorial de Paris ont procédé à l’élection de Séverine Chapus, comme présidente du conseil et de Didier Léandri, comme vice-président.

Pour en savoir plus sur la tenue de ce nouveau conseil, son rôle et sa composition : suivez ce lien