Aménagements portuaires

Optimisation et adaptation des infrastructures portuaires

Dans la continuité du Programme d’amélioration des accès maritimes de HAROPA PORT I Rouen, de nombreux chantiers ont été lancés pour adapter les infrastructures portuaires existantes afin de démultiplier les bénéfices du nouveau gabarit du chenal et s’adapter à la massification des trafics.

Optimisation de certains appontements et approfondissement de souilles de postes d’accostage ; adaptation d’équipements pour l’accueil et la sécurisation des navires nouvelle génération ; mises en place de solution d’optimisation de chargement / déchargement de navires à quai… Autant de projets menés pour dynamiser l’activité du port de Rouen.

- Direction territoriale de Rouen

Publié le

Modernisation du terminal céréalier Sénalia sur le quai ex-MRM de Grand-Couronne

En 2016, HAROPA PORT a lancé la modernisation du terminal céréalier de Grand-Couronne (sur le quai ex-MRM), exploité par le groupe coopératif Sénalia. Des travaux de construction d’une structure destinée à recevoir de nouveaux outillages de manutention.

Ce chantier a permis :

  • l’approfondissement de la souille du terminal ;
  • la réalisation d’un nouveau front d’accostage permettant l'accueil de navires allant jusqu'à 260 mètres de long et 46 mètres de large - avec un tirant d'eau pouvant atteindre 12 mètres ;
  • l’installation de trois nouveaux portiques de chargement en remplacement de l’outillage existant.

Mise en service : 2019

D'une capacité de chargement de 3 000 tonnes à l'heure, ce terminal est l'un des plus modernes d'Europe.

Coût des travaux : 8,8 M€ pour HAROPA PORT et 11,5 M€ pour Sénalia
Avec un co-financement de l’Etat et de la Région Normandie dans le cadre du Contrat de Plan Vallée de Seine 2015/2020, et de l’Europe 

 

Modernisation du terminal céréalier de Soufflet Socomac

La modernisation du terminal céréalier exploité par le groupe Soufflet, permet : 

  • d’accueillir des navires plus importants (les travaux  visaient à gagner un mètre de tirant d'eau en le faisant passer de 10,30 m à 11,30 m) ; 
  • d’améliorer l’efficience des chargements grâce à l’accueil de navires pouvant atteindre 230 m de longueur, avec un port en lourd utile de 53 000 tonnes (contre 45 000 tonnes  auparavant) ;
  • et de réduire les émissions de poussières.

Des travaux menés en deux phases :

  • renforcement et approfondissement de la souille d’accostage ;
  • rempiètement et modernisation du poste à quai.

En plus de ces travaux, Soufflet a installé un nouveau portique de chargement de navire pour porter sa capacité à 2 000T/H.

Les travaux sont terminés sur les infrastructures nautiques. Il reste désormais à finir le dragage de la souille, avec des points durs qui nécessiteront du déroctage, c’est-à-dire le terrassement de sols rocheux en 2022/2023.
 

Coût des travaux : 7,6 M€ pour HAROPA PORT et 10 M€ pour Soufflet-Socomac
Avec un co-financement de l’Etat et de la Région Normandie dans le cadre du Contrat de Plan Vallée de Seine 2015/2020.

 

Modernisation de l’appontement du Grand Aulnay (APGA) exploité par Rubis Terminal

HAROPA PORT a lancé la modernisation de l’appontement du Grand Aulnay (APGA) exploité par Rubis Terminal dans les années 2012/2013.

Six nouveaux ducs-d'Albe (tubes d’acier sur lesquels un navire vient s’amarrer) ont ainsi été installés afin d’augmenter les capacités d'accostage et de déchargement/chargement du poste. 

De son côté, Rubis Terminal a posé deux nouvelles conduites de pipe-lines permettant ainsi de tripler les cadences de déchargement.

Des travaux qui permettent à Rubis Terminal d’accueillir des navires de type LR1 (long range), dont la capacité de chargement est de l'ordre de 53 500 tonnes, contre 39 500 tonnes aujourd’hui. La taille des pétroliers et chimiquiers va ainsi pouvoir passer de 200 à 230 m de longueur.

Coût des travaux : 5,3 M€ pour HAROPA PORT et 3,2 M€ pour Rubis Terminal.

 

Aménagement de la zone d’évitage d'Hautot-sur Seine

La zone d’évitage d’Hautot-sur-Seine est dédiée aux manœuvres de retournements des navires. Avec l’augmentation du tirant d’eau permettant la navigation de navires chargés d’un gabarit plus important, la zone d’évitage a été agrandie pour améliorer les conditions de navigation et de sécurité. 

Les travaux ont commencé en 2014 par la réalisation d’aménagements terrestres et se sont poursuivis jusqu’à fin 2015 par des dragages. 800 000 m3 de sédiments ont été valorisés dans le cadre de ce chantier.

Les travaux d’aménagements terrestres réalisés en 2014 ont consisté à modifier et à reculer le profil de la berge actuelle, située face au terminal à conteneurs et marchandises diverses de Grand-Couronne, et à aménager une zone écologique humide de 1 ha

Désormais, la zone d’évitage a pour dimensions 520 x 390 m (au lieu de 400 x 300 m auparavant).

Coût des travaux (estimation) : 
D'un coût prévisionnel de 26 M€, l’ensemble des travaux de la Zone d’Evitage d’Hautot-sur-Seine aura finalement été de 23 M€. 
Ces travaux ont été réalisés avec un co-financement de l’Etat et de la Région Normandie dans le cadre du Contrat de Plan Vallée de Seine 2015/2020, de la Métropole de Rouen Normandie et de l’Europe.  

 

Adaptation du poste de sécurité du terminal de Radicatel

La zone d’arrêt existante aujourd’hui au niveau du quai de Radicatel étant limitée en termes de tirant d’eau (10,60 m) et son taux d’occupation commerciale étant devenu trop élevé, il est apparu nécessaire de construire un nouveau poste de sécurité sur ce terminal. Objectif : augmenter les capacités d’accueil, de manutention et de stockage des marchandises chargées et déchargées.

Des travaux réalisés en 2018 consistent en :

  • la création  d’un nouveau linéaire de 220 m de quai ;
  • le déplacement du poste à quai ro/ro à l’amont du nouveau quai ;
  • la pose de ducs d’Albe d’accostage et d’amarrage ;
  • l’installation de 8 nouveaux points d’amarrage à terre et adaptation des bollards existants.

Coût des travaux : 6 M€ 
Avec un co-financement de l’Etat et de la Région Normandie dans le cadre du Contrat de Plan Vallée de Seine 2015/2020, et de l’Europe.

 

Pour en savoir plus

 

Le projet d’amélioration des accès maritimes en résumé :

HAROPA PORT | Rouen, dont l’espace portuaire s’étend d’Honfleur à Rouen, accueille des navires transportant différents types de marchandises : céréales, produits agro-alimentaires, produits pétroliers raffinés, etc. La flotte des navires de transport en vrac se modernisant et sa capacité de charge augmentant, le projet d’amélioration des accès maritimes a ainsi permis à HAROPA PORT d’accueillir ces navires nouvelle génération, avec un tirant d’eau plus important dans des conditions de sécurité nautique optimales.

Chiffres clefs du projet :

  • 120 km de chenal de navigation entre Honfleur et Rouen ;
  • 1 m de tirant d'eau supplémentaire, à la montée et à la descente ;
  • 7 M m3 de sédiments dragués dont 3,5 M m3 de sédiments valorisés.

Le projet est financé par l’État, la Région Normandie, la Métropole Rouen Normandie, l’Europe (MIE et RTE-T) et HAROPA PORT | Rouen. Le coût du projet est estimé à 207 millions d’euros.