HAROPA PORT

HAROPA PORT poursuit sa croissance et ses investissements

HAROPA PORT gagne des parts de marché sur le range nord et améliore ses parts modales sur l’axe Seine, malgré un contexte international marqué par de nombreuses crises. En 2023, le premier port français entend poursuivre ses investissements et sa transformation, en développant le premier écosystème industriel décarboné et en poursuivant la structuration de son corridor logistique multimodal.
- HAROPA PORT (siège social)
- Direction territoriale du Havre
- Direction territoriale de Rouen
- Direction territoriale de Paris

Publié le

Un écosystème industriel décarboné en construction

Avec 16 % des investissements du port en 2022, les transitions écologique et énergétique constituent un axe majeur du projet stratégique de HAROPA PORT pour ainsi représenter 555 M€ d’investissements publics et privés. Ils seront portés à 19 % en 2023.

A travers plusieurs projets, HAROPA PORT ambitionne de créer un cluster industriel décarboné de pointe sur l’axe Seine :

  •  le projet ZIBaC porté par HAROPA PORT et ses trois zones industrialo-portuaires, en réponse à l’appel à projets Zones Industrielles Bas Carbone lancé par l’ADEME en mars 2022 ;  
  •  la plus grande plateforme multimodale d’Île-de-France produira bientôt une énergie verte à partir de biodéchets. L’entreprise Paprec a été sélectionnée pour concevoir et exploiter la future unité de méthanisation des biodéchets des ménages franciliens sur le port de Gennevilliers pour produire une énergie verte à partir de biodéchets ;
  •  une nouvelle génération de stations multi-énergies seront implantées sur les plateformes multimodales en Ile-de-France à Gennevilliers, Bonneuil-sur-Marne, Limay, Bruyères-sur-Oise et Montereau ;
  •  à Port-Jérôme, un nouveau cluster industriel « Plastic Valley » dédié au recyclage et à la production de plastiques renouvelables de nouvelle génération est en cours de structuration autour notamment des projets Eastman et Futerro.
    Ce site bénéficiera aussi de la production d’hydrogène renouvelable avec le projet Normand’Hy porté par Air Liquide ;
  •  la décision d’attribution de l’appel à projets Grand canal du Havre au cours du 1er trimestre 2023, viendra confirmer cette orientation.

Au total en 2022, ce sont 555 M€ d’investissements publics et privés qui sont employés à la construction de cet écosystème industriel décarboné.

Un corridor logistique multimodal en forte structuration

En fusionnant, HAROPA PORT a pour objectif de développer un corridor logistique pour acheminer des marchandises provenant du monde entier jusqu’au cœur du premier bassin de consommation français. Les transports fluvial et ferroviaire de l'axe Seine apparaissant plus que jamais comme des alternatives à la route.

En 2022, quelques étapes marquantes :

  • les parts modales du fer et du fleuve sont passées de 12 à 13,3% sur les conteneurs en sortie du Havre à fin octobre ; tandis qu’au terminal fluvial Paris Terminal SA, l’activité fluviale manutentionnée a augmenté de 25 %, tirée par le lancement de nouveaux services fluviaux (Greenmodal / Hapag Lloyd en septembre 2022 et Fluviofeeder / Marfret en novembre 2022). ;
  • HAROPA PORT a attribué le 6 janvier dernier le terminal de Bruyères-sur-Oise à MEDLOG afin d’accompagner la réalisation de l’investissement initié par TiL- MSC sur Port 2000.
    Le projet consiste en un terminal trimodal, ferroviaire et fluvial, dédié à la desserte en conteneurs de la zone du Grand Paris et des bassins de consommation proches, qui devra permettre d’éviter 1 million de voyages routiers sur une période de 10 ans ;
  • de nouvelles infrastructures portuaires stratégiques pour développer le corridor logistique à moyen terme : Port Seine Métropole Ouest (PSMO) dont les travaux vont débuter en 2023 et le projet de la “chatière” pour créer une liaison fluviale directe entre les terminaux de Port 2000 et le port historique du Havre, dont la mise en service est prévue en 2024 ;
  •  Les travaux sur les postes 11 et 12 de Port 2000 (700 mètres de quais supplémentaires ajoutés aux 3,5 km existants) se terminent sur l’infrastructure portuaire et seront livrés à l’exploitant en 2023 pour réaliser ses propres travaux liés à l’exploitation du futur terminal.

En parallèle, HAROPA PORT continue à favoriser l’innovation et à rechercher les logistiques fluviales urbaines de demain. En plus d’IKEA qui livre depuis décembre dernier ses clients parisiens par le fleuve et par véhicules électriques, d'autres projets sont en cours :

  • en octobre 2022, les métropoles du Havre, Rouen, Paris et HAROPA PORT ont retenu 21 dossiers pour le premier appel à manifestation d’intérêt (AMI) destiné à développer une logistique urbaine fluviale et décarbonée sur 32 sites de l’axe Seine ;
  • le 6 janvier 2023, le directoire de HAROPA PORT a attribué l’appel à projets Austerlitz à SOGARIS, pour développer une activité de logistique urbaine durable tout en favorisant la mixité des activités et l’intégration des ports urbains dans la capitale. 

+ 2 % pour les trafics maritimes

En 2022, le trafic maritime s’élève à 85,1 Mt, soit une progression de 2 %, porté par une campagne céréalière exceptionnelle et par la hausse du flux des vracs liquides.

Au niveau des conteneurs, la barre symbolique record des 3 MEVP est de nouveau franchie avec 3,1 MEVP.
HAROPA PORT consolide sa position dans un contexte de baisse globale du trafic de conteneurs sur les ports du range Nord.

Les vracs liquides terminent en hausse de 5 % (40,1Mt) portés par la croissance du trafic de pétrole brut (+23 % à 18,8 Mt).

Les vracs solides affichent une progression de 3 % (à 14,2Mt) portés par une campagne céréalière en hausse de 12 % (8,6 Mt).

Le roulier fléchit de 11 % (265 000 véhicules).

La croisière poursuit sa bonne dynamique avec 171 escales et 301 000 passagers ; les programmations sur l’année 2023 laissent présager un niveau proche des années de référence antérieures à la crise Covid avec plus de 220 escales et plus de 450 000 passagers.

Télécharger