HAROPA PORT participe à un exercice de crise d’assistance à navire en difficulté et lutte contre la pollution en mer 

Les mercredi 29 et jeudi 30 septembre 2021, HAROPA PORT a participé un exercice d’assistance à navire en difficulté (ANED) et de lutte contre la pollution en mer (POLMAR) au large du Havre dans des conditions proches du réel.
- HAROPA PORT
- Direction territoriale du Havre

Publié le

Organisé conjointement avec la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, la préfecture de la Seine-Maritime, en lien avec la préfecture de zone de défense et de sécurité Ouest, cet exercice baptisé « Pol Harbor » a été mis en œuvre dans le cadre des entraînements annuels prévus par l’organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC) en mer.

Le scénario simulait un abordage entre un pétrolier-souteur (Le Lamentin, réellement affrété par la préfecture maritime) et un porte-conteneurs à 15 km de la côte. La collision entraînait une brèche dans la coque du pétrolier engendrant une pollution maritime par hydrocarbures.

Ce type d’entraînement permet de tester de nouveaux outils et d’affiner les procédures partagées et de nous préparer pour faire face à tout événement maritime majeur qui pourrait apparaître dans l'une des zones maritimes les plus fréquentées. 

Objectifs : 

  • Éprouver l’interface mer-terre en testant un nouveau moyen de communication interne baptisé SYNAPSE ;
  • Entraîner les équipes de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, la préfecture de la Seine-Maritime, du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg et de HAROPA PORT à la coordination et à la gestion d’une opération d’assistance à navire en difficulté ;
  • Entraîner les équipes à la mise en place de dispositifs de lutte contre la pollution en mer ;
  • Solliciter et coordonner les nombreux moyens humains, nautiques et aériens avec des renforts interministériels et internationaux ;
  • Tester et fluidifier l’interopérationnalité des échanges à l’interface mer-terre en matière de communication de crise entre la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, la préfecture de la Seine-Maritime et HAROPA PORT.

La mobilisation active de tous les acteurs impliqués durant ces deux jours a démontré la synergie des centres opérationnels de l’État, ainsi que la bonne connaissance des acteurs privés du monde maritime.