Environnement

Signature de l’Engagement commun des acteurs portuaires pour la réduction de l’impact environnemental des escales

Dans le cadre du One Ocean Summit qui s’est tenu du 9 au 11 février à Brest, une quinzaine d’Etats membres de l’Union européenne, d’Amérique du Nord et de l’Asie ainsi qu’une vingtaine de grands ports maritimes et la Banque européenne d’investissement, se sont engagés dans une déclaration avec comme objectif ambitieux de réduire l’impact environnemental des escales à l’horizon 2028.
- HAROPA PORT (siège social)
- Direction territoriale du Havre
- Direction territoriale de Rouen
- Direction territoriale de Paris

Publié le

Cette initiative inédite, proposée par Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué chargé des Transports, marque la volonté des Etats et des acteurs portuaires, en Europe et dans le monde, d’accélérer la décarbonation des ports et de renforcer ainsi leur contribution à la préservation des océans contre les pollutions et les effets du changement climatique.

Parmi les actions concrètes pour la réduction de l’impact environnemental des navires en escales : le déploiement du branchement électrique à quai, notamment en faveur des navires de croisières et des porte-conteneurs, d’ici 2028. 

 


Un sujet sur lequel travaille le premier port de France :

  •  Lancement des travaux d’électrification des quais maritimes et fluviaux sur :
  1. la Pointe de Floride au Havre (terminal croisière) ;
  2. les terminaux croisière de Honfleur et Rouen.


A Rouen le projet prévoit l’installation de 12 bornes électriques de type fret (16 à 63A), 2 bornes de type croisière (800A) et 3 bornes d’hivernage (125A). L’utilisation de ces 17 bornes génèrera une économie estimée à 2 030 t de CO2 par an.

Un projet d'électrification des quais de Port 2000 est également prévu pour 2028.

La direction territoriale de Paris a également pour ambition d’atteindre des escales « zéro émission » à l’horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. L’électrification des quais franciliens a donc démarré par 3 premières bornes destinées aux bateaux à passagers sur le port de Grenelle à Paris ; quatre autres bornes seront déployées d’ici fin 2023.
 

  • Déploiement du réseau de bornes électriques sur l’axe Seine pour le branchement des unités fluviales : 13 bornes en service à fin 2021 sur les ports franciliens, 91 bornes à terme.


Par ailleurs, chaque année, HAROPA PORT récompense les escales des navires les plus vertueux. En effet, le Grand port fluvio-maritime de l’axe Seine est membre fondateur de l’Environmental Ship Index (ESI) depuis 2009.


Cette signature souligne le rôle des ports comme accélérateurs de la transition écologique et énergétique et la contribution qu’ils peuvent apporter à l’atteinte des objectifs de réduction du réchauffement climatique fixés par l’Accord de Paris ainsi qu’à l’ambition de neutralité carbone fixée par l’Europe à horizon 2050.

Le saviez-vous ?
La France s’est fixée des objectifs ambitieux en matière de transition écologique dans la stratégie nationale portuaire pour accélérer la décarbonation de ses ports. Cette stratégie de verdissement des ports est soutenue par un programme d’investissement de l’Etat de 175 M€ financé par le plan France Relance. Sur les 175 M€, le Grand port fluvio-maritime de l’axe Seine s’est vu attribuer 71 M€.

Télécharger